Covoiturage en Isère

Posted By admin on 29 mars 2009

Le conseil «éconologique» de Jean-Marc Lorach, auteur de «Comment faire des économies…avec l’écologie!», aux Editions du Puits Fleuri.

Lorsque les transports en commun sont immobilisés, le covoiturage apparaît comme une alternative économique et écologique. Beaucoup de français ont déjà recours à cette pratique solidaire en temps de grève, pourquoi ne pas continuer ensuite ?

Il s’agit pour plusieurs utilisateurs de partager un même véhicule pour effectuer un trajet identique, au lieu de le faire isolément avec des véhicules différents.

Les sources d’économies sont évidentes : 70% des français déclarent utiliser leurs véhicules pour aller travailler, mais ils ne sont que 2% à indiquer partager régulièrement un véhicule. Le covoiturage permet de réduire les coûts de transport (prix du carburant, usure et maintenance de la voiture, …), les émissions de gaz à effet de serre, la pollution sonore, voire les temps de trajet, tout en resserrant le lien social. Le risque d’accident de la route est également statistiquement réduit, puisqu’il est en proportion directe avec le nombre de voitures particulières en circulation.

Deux types de covoiturage peuvent être mis en place :

-Le covoiturage alterné : plusieurs conducteurs s’alternent pour conduire. Les coûts de transport peuvent être divisés par le nombre de conducteurs.

-Le covoiturage avec participation : les participants ne conduisent pas, mais peuvent contribuer aux coûts via une participation financière.